Le statistiche
CERVATTO VALSESIA mt.1022
Screen Saver Les fetes des chataignes Les Calendries Marcher en mangeant Les manifestations
Les sentiers L'Histoire Le Pays Pro Loco Cervatto hier...
Où nous sommes Comme nous rétrouver La presse Cervatto en HP Cervatto préféré
Valsesia: le vert, le rouge, l'or Les promenades Eté 2001
Remerciement Bibliographie Link Ecrives nous HOME
CERVATTO VALSESIA
Les sentiers de l'art
Cervatto
Madonna del Balmone
Campertogno
Argnaccia
Cangello
Rossa
Alpe dell'Oro
Muro di Scopa
Pianaccia
Pian del Sasso
Boccioleto
Seccio
Hauts hameaux
della Val Vogna
MURO DI SCOPA - PIANACCIA - PIAN DEL SASSO

  Arrivé au centre du village, où est située la fontaine, on sort par le nord, aux abords de l'aqueduc, puis on suit le sentier qui se dirige vers l'est et qui, rapidement se transforme en piste coupe-feu. Après environ cinq minutes de marche, on traverse le carrefour pour Gallina et presque tout de suite le torrent Comba la Valle. Sur la rive gauche du torrent, on monte maintenant, par de larges lacets, à travers une pinède. Il est nécessaire à un carrefour de choisir sur la droite la direction de Sella et Colma. Un sentier raide vous conduit en peu de minutes à la chapelle de Pianaccia. Nous sommes à 832m. d'altitude. Comme en témoignent les ruines d'un grand chalet, il y avait là autrefois un alpage. La petite chapelle, recouverte de loses, porte la date de 1986, celle de la restauration due à la commission "Montagne antique, montagne à sauver". L'architecture est singulière : la chapelle se présente comme un abri pour le pèlerin, si bien qu'on peut noter sur la paroi de gauche, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur une niche pouvant servir de banc. Les parois du fond conservent une précieuse fresque, qui représente la Nativité de manière originale, se détachant des habituels canons. La chapelle est déjà indiquée sur la grande carte de la Valsesia de 1759. Une montée d'un quart d'heure à travers un petit bois mène à l'alpage Sella. Plus loin, à travers les branches des hêtres, se détache la partie haute de l'église consacrée à Sainte Elizabeth devant laquelle s'ouvre un espace où les dévots assistaient par le passé, et assistent encore aujourd'hui à l'encensement des offrandes.  La façade se présente simple mais élégante, allégée par la présence dans la partie supérieure d'une fenêtre. La porte d'entrée est embellie par un précieux tympan, sur les côtés duquel, symétriquement, deux fenêtres permettent de voir l'intérieur richement décoré, l'autel en bois polychrome, deux ex-voto et des tableaux fixés aux murs. Au dessus de l'autel, une représentation de la Vierge à laquelle est dédiée l'église et à laquelle les dévots s'adressaient autrefois pour demander le beau temps. L'abside a été récemment restaurée. Lors d'une visite pastorale de 1779, l'édifice est citée comme l'oratoire de la Visitation. De Sella, en regardant de l'autre côté du torrent traversé au début du parcours, on entrevoit les alpages d'été de Gallina, que l'on rejoint en empruntant un long facile à parcourir, plat dans sa première partie, un peu plus tortueux après avoir dépassé une cascade bruyante et deux autres affluents du Comba. En 20 minutes, nous sommes aux chalets de Gallina. Après avoir dépassé le téléphérique, en marchant le long du sentier qui borde les prés, on côtoie un bois de hêtres puis on rase une forêt de pins. Deux chalets en ruine, un autre intact et l'on trouve sur la droite une belle maison récemment rénovée avec soin. Moins de 10 minutes après, une autre forêt de pins et l'on arrive à un alpage verdoyant et accueillant où existent deux maisons (l'une baptisée le Chalet Sonia). Une superbe vue sur Scopa nous convainc que vraiment ce crochet valait la peine. Un panneau indique le belvédère et aussi une petite église qui se rejoignent en montant tout droit à travers bois pendant 10 minutes. C'est l'oratoire dédié à Sainte Marie Madeleine, un des plus anciens de Scopa. Il est daté dans l'abside de 1688. La façade présente un portail décoré au dessus duquel trône un tableau représentant un épisode de la vie de la Sainte, invoquée pendant les périodes de sécheresses. De nos jours encore, la fête se célèbre, le samedi qui suit l'autre fête, celle de Otra, le premier dimanche d'août. Face à l'église, on s'enfonce dans un sentier en légère descente, encaissée entre des murs latéraux, qui témoignent de l'existence d'un ancien chemin muletier. 10 minutes suffisent pour déboucher sur les prairies de la Plaine de Biagio. En s'engageant sur le sentier, qui, à droite monte à Colma di Scotto et à Ventolaro, on descend à gauche vers Scopa. A peine plus loin, on passe les grands alpages de la Ca' Elena et du Fré. Puis d'autres, ceux de Ca' del Voga, Ca' di Cappello et l'alpe Pian del Sasso. Ici, cela vaut la peine d'admirer les fresques de la petite chapelle datées de 1573. Elles sont probablement de la même main que celles qui se trouvent dans plusieurs autres oratoires, représentant des Vierges à l'Enfant. Observez deux particulièrement : la Vierge assise et l'Enfant Jésus avec un petit collier. Malgré l'humidité, les couleurs des fresques ont pu cependant être conservées assez bien, jusqu'à ce que la Commission de "Montagne Antique, Montagne à Sauver" décide la réfection du toit. Par un beau chemin muletier, aux larges méandres, on descend en 40 minutes à Scopa....700 mètres de route goudronnée séparent de Muro, point de départ.

Ce site est optimisé pour Internet Explorer avec une résolution graphique 1024X768
Webdesigner Dario Paganini Copyright 2000-2001. Reproduction interdite, même partielle, du contenu de ce site.
Pour utiliser le matériel publié sur ce site, s'adresser au webdesigner
Tout le contenu de ces présentes pages est du domaine public