Le statistiche
CERVATTO VALSESIA mt.1022
Screen Saver Les fetes des chataignes Les Calendries Marcher en mangeant Les manifestations
Les sentiers L'Histoire Le Pays Pro Loco Cervatto hier...
Où nous sommes Comme nous rétrouver La presse Cervatto en HP Cervatto préféré
Valsesia: le vert, le rouge, l'or Les promenades Eté 2001
Remerciement Bibliographie Link Ecrives nous HOME
CERVATTO VALSESIA
Les sentiers de l'art
Cervatto
Madonna del Balmone
Campertogno
Argnaccia
Cangello
Rossa
Alpe dell'Oro
Muro di Scopa
Pianaccia
Pian del Sasso
Boccioleto
Seccio
Hauts hameaux
della Val Vogna
CAMPERTOGNO - ARGNACCIA - CAGELLO

A Campertogno, qui se trouve à 24km de Varallo, après avoir dépassé le pont en pierres sur la Sesia, on est tout de suite au hameau Tettil'oratoire de Saint Marc, du 16ème siècle, présente sur sa façade des fresques d'Orgiazzi et, à l'intérieur, entre la nef et le presbytère, une superbe grille de fer et un retable du 17ème siècle. Ayant quitté le hameau, un commode sentier muletier, sur lequel on rencontre 15 chapelles dédiées à la Vierge et presque toutes décorées par Avondo, conduit à la petite église de la Madone des Anges érigée en 1686 sur l'emplacement d'une ancienne chapelle de 1481. Fresques d'Avondo sur les murs et la voûte. Madone entourée de médaillons représentant les mystères du Rosaire. Un intéressant exemplaire de lit valsésien à colonnes peut se voir sur les fresques d'une chapelle intérieure. Grilles robustes. Sièges de pierre. Passées les quelques maisons isolées de Selletto ( voir les fresques du 16ème dans la maison du notaire), de rapides tournants nous conduisent à la chapelle della Scarpia ou de la Visitation, sans abside, de forme carrée, avec une grille pour protéger les fresques (Visitation, San Cristoforo, Crucifix avec Saint Jean Baptiste). Quand on sort du bois (30 minutes), apparaît la Madonne del Callone, un des plus fameux oratoires de la vallée. Les fresques intérieures et celles de la façade sont attribuées aux Avondo. Celles de la paroi du fond sont du 18ème. Sur le côté de l'église, un portique ; en face, une croix de bois ; à l'entrée de la place, une fontaine. En 1936, de grandes fêtes célébrèrent le couronnement de la Vierge, et chaque année, le 2 juillet se répète la retraite aux flambeaux. La tradition veut que Bernardino Caimi visita ces lieux à la recherche d'un endroit idéal pour la Nouvelle Jérusalem, fondée finalement à Sacro Monte di Varallo . En 15 minutes, on passe la forêt de hêtres et on débouche à Argnaccia , hameau habité autrefois toute l'année, maintenant lieu de villégiature. Après le minuscule lac, un carrefour permet l'accès aux chalets et à une petite chapelle protégée par de grilles. L'intérieur est riche de fresques très anciennes: Madone à l'Enfant, San Francesco, Santa Marta. Sur la voûte, une représentation de la Trinité et à l'extérieur, l'Annonciation. Plus haut, sur le côteau, à pic au dessus de Campertogno, se dresse une croix. En une demi-heure, à travers bouleaux et cytises épars au milieu des prés, qui sont sur le point de disparaître, on arrive à l'alpage de Cangello avec l'oratoire de Saint Bernard et sa fenêtre ronde au dessus de la porte. A l'intérieur, un presbytère pentagonal avec une voûte en croisée d'ogives et plafond à caissons dans la nef. Les fresques sont anciennes, plutôt primitives. Sur le parvis un long banc de pierre où se répètent des motifs déjà rencontrés dans les oratoires précédents. Des troncs ont servi à construire les murs de quelques maisons voisines. Au retour, l'église de San Carlo di Tetti mérite un arrêt. Erigée sur un monticule sur la droite de Sesia au 17ème siècle, elle sera entourée par un cimetière en 1836. Le pavement qui permet d'y accéder est original, trois marches permettent de rejoindre le presbytère. "San Carlone" peint à l'extérieur sur l'abside, se remarque clairement depuis Campertogno. Antonio Orgiazzi décora en 1777/78 la nef, avec tableaux du Chemin de Croix..
On passe sur la rive gauche de la Sesia en retournant à Campertogno, que l'on ne peut quitter sans une visite à l'église paroissiale et au musée. On conserve ici le monumental autel de bois de l'ancienne église, et aussi du mobilier peint, des sculptures, des ornements, des objets du cultes et des reliques variés. Intéressante à voir la maquette de l'église est intéressant est peut-être l'œuvre de Guarini au 18ème siècle. Aujourd'hui, se basant sur des études, on restaure l'église, érigée d'après le projet de Filippo Juvara, réalisée par Bernardo Vittono. Parmi les peintres qui ont participé à l'élaboration des fresques, citons Carlo Borsetti (bénitier du presbitère), Lorenzo et Giuseppe Avondo (chœur), Pier Celestino Girardi (Crucifixion). Le balcon extérieur, en piteux état remonte à 1744. L'église est certainement l'une des plus grandioses et des plus riches et elle servit de modèles à d'autres églises baroques construites dans notre vallée.


Ce site est optimisé pour Internet Explorer avec une résolution graphique 1024X768
Webdesigner Dario Paganini Copyright 2000-2001. Reproduction interdite, même partielle, du contenu de ce site.
Pour utiliser le matériel publié sur ce site, s'adresser au webdesigner
Tout le contenu de ces présentes pages est du domaine public